Sommeil

Je me tournais
Et me retournais
Dans un sens
Puis dans l’autre
Sans cesse
Ni trêve
Je cherchais
Un corps
Chaleureux d’amour
À aimer
À étreindre
Je cherchais
Je la cherchais
Une femme
Belle de corps et d’âme
Qui m’aime
Qui m’étreigne
L’amour
Sublime geôlier
Pour mon corps
Pour mon âme
Mais je ne trouvais
Qu’un vide glacial
Sans corps
Sans âme
Qu’une cruelle absence
Sans étreinte
Sans amour
Sans chaleur
Pour mon cœur
Dans un sens
Comme dans l’autre
Je cherchais
Dans son lit
Dans mes songes
Et ne trouvant rien
Seul
Jusque dans mes rêves
Je pleurais

Au hazard